AVIS IMPORTANT - CORONAVIRUS

Pour faire face à des menaces à la santé publique que constitue le CORONAVIRUS, en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et des partenaires internationaux, afin de réduire au minimum les répercussions sur la santé VOICI LA DÉCISION PRISE par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.

DIRECTIVES DE PRÉVENTION POUR ENDIGUER LE COVID-19
Jusqu’à nouvel ordre :
– Toutes les messes du samedi soir, du dimanche et les célébrations dominicales de la parole sont annulées ;
– Nous invitons les gens à s’unir en Église avec leurs frères et soeurs
o En écoutant la messe télévisée ;
o En soulignant le dimanche à la maison, par la lecture de la Parole de Dieu en utilisant leur bible ou les ressources accessibles sur le web.
Nos bureaux à Sainte-Rose seront ouverts pour traiter les cas d’extrême urgence seulement.
Merci de votre compréhension

+

Le mot du Père Michel Bouchard

Michel Bouchard, curé de la paroisse

Une nouvelle semaine Sainte

Nous sommes déjà entrés dans la semaine Sainte et nous sommes toujours tenus au confinement et à la distanciation. Habituellement, les gens viennent nombreux à cette célébration du Dimanche des Rameaux durant laquelle, après la lecture de l’Évangile, nous apportons toujours une souffrance, une déception, écrite sur un papier en croix que nous déposons dans le panier des offrandes. Cette année, nous n’y serons pas pour porter cette souffrance, nous la vivrons, comme un manque, une privation de nous retrouver en communauté. Pas de rameaux, cela nous dépouille un peu.

Quand nous reprendrons notre vie paroissiale, je distribuerai les rameaux en signe de libération. Tout comme la colombe qui a apporté à Noé la branche d’olivier qui signifiait que l’eau s’était retirée de la terre et que la vie reprenait. Notre rameau sera notre branche d’olivier.

Notre semaine Sainte sera vraiment différente. Je vous invite à suivre les célébrations avec le Pape François, qui sera seul à la basilique de Rome où vous pourrez aussi les suivre avec notre archevêque à la télévision de Sel et Lumière. Cette pandémie nous pousse à vivre ces jours dans le recueillement de la solitude imposée par le confinement. En même temps nous vivons une expérience unique de solidarité spirituelle, nous formons une communauté virtuelle en Église. Nous serons unis dans la foi au même Christ en étant chacun chez soi, c’est l’Esprit-Saint qui assurera cette unité autour de la passion et la mort du Christ. Cela vient donner un sens à la souffrance de l’isolement que nous vivons et à l’angoisse de ceux et celles qui sont touchés par ce virus.

Cela nous ramène à l’expérience de Jésus au Jardin des Oliviers, alors qu’il était angoissé se retrouvant seul à vivre l’agonie avant d’être arrêté.

Nous voilà dans ce jardin des Oliviers, nous aussi angoissés par cette pandémie. Le Seigneur nous demande de lui faire confiance et d’accomplir sa volonté. Quelle est cette volonté de Dieu pour nous en ce temps?

Nous abandonner à son amour en respectant les consignes de la Santé Publique; confinement et distanciation, voilà la vraie charité pour le moment. Voilà la façon évangélique de s’aimer les uns les autres.

Nous vivrons aussi le Jeudi-Saint et la passion de Christ, le Vendredi-Saint et la veillée pascale, pour enfin célébrer la Résurrection de Jésus.Tout cela en union les uns avec les autres sans être rassemblés, mais en étant quand même unis par la foi. Cela nous fait vivre aussi une expérience de mort à ce monde qui devenait de plus en plus matérialiste et individualiste. Or le confinement devient comme le contre poison de l’individualisme en nous faisant prendre conscience du cul-de-sac dans lequel s’engage notre société. Car c’est dans la mesure où nous serons solidaires que nous nous en sortirons. Voilà une expérience de résurrection.

Si nous nous rappelons l’expérience du peuple Juif à la sortie d’Égypte, les Hébreux ont marché vers la Terre Promise pendant 40 ans. Ils ont vu comment Dieu prenait soin d’eux avec Moïse comme guide, la Manne pour les nourrir et les anciens pour les soutenir. Puis arrivés en Israël, la Terre Promise, ils se sont établis et y ont vécu longtemps, construisant le Temple avec le Saint de Saint, signe de la présence de Dieu.

Relisant notre expérience actuelle, peut-être que nous nous retrouvons comme les Hébreux, dans le désert en attente d’une libération, d’une Terre Promise, en fait d’un monde renouvelé. Nous y parviendrons dans la fraternité et la solidarité faisant confiance à Dieu qui ne nous abandonne jamais. Alors peut-être que cette crise portera des fruits, malgré la souffrance causée. Notre société ne sera plus comme avant, à nous de la changer pour qu’elle devienne plus humaine, fraternelle, juste et pacifique.

Dieu est Grand! Dieu est amour! Dieu nous accompagne!

Nous ressusciterons!

Joyeuses Pâques.

Votre curé Michel

+

Prochains évènements à l'Église

Consultez nos prochains évènements et horaires en cliquant ci-bas!


TOUS LES ÉVÉNEMENTS