Sondage « Je choisis ma messe »

Bonjour chères amies, chers amis,

Depuis samedi le 11 juillet, l’église a ouvert ses portes pour les messes. En plus de devoir respecter les règles sanitaires obligatoires, le nombre de participants à une messe est limité en raison de la distanciation sociale. Ne soyez pas insultés si on vous désigne une place ou si on vous refuse l’accès parce que l’église est remplie selon les nouvelles normes.

L’obligation de la messe dominicale a été levée par notre évêque. Donc, si vous êtes plus confortable à venir à une messe sur semaine, cela pourra remplacer ou combler ce précepte dominical.

Pour palier à cette limitation de places et permettre au plus grand nombre de personnes à assister aux messes, nous vous proposons donc de choisir une messe parmi celles offertes dans la semaine. Par la suite, il sera important de bien respecter le choix que vous avez fait et de ne pas changer de jour, jusqu’à ce que la Santé Publique autorise des rassemblements plus nombreux.

PARTICIPER AU SONDAGE

AVIS IMPORTANT - CORONAVIRUS

Reprise-Messes

Chères paroissiennes et chers paroissiens

Voilà, nous y sommes, l’église ouvrira ses portes pour les célébrations dès ce weekend (11 et 12 juillet) pour les messes du samedi et dimanche.

Nous avons reçu l’autorisation grâce au magnifique travail de préparation d’Yves Landry, qui s’est donné corps et âme à cette préparation, aidé du comité de déconfinement.

Les messes pour les weekends seront :
samedi à 17h et dimanche à 9h et 11h.

Cela nous permet de désinfecter l’église et de bien l’aérer.

Il y a des règles à respecter, données par le diocèse et la santé publique.

  • Ne pas venir si vous avez des symptômes
  • Vous devrez porter un couvre visage ou un masque (obligatoire)
  • À l’entrée, il y aura lavage des mains
  • Respect de la distanciation de 2 mètres et cela continuellement
  • Suivre les flèches au sol et bien lire les indications pour les bancs :
    • Bancs pour personne seule ou en couple
    • Bancs pour les familles
    • Un bénévole vous indiquera la place à prendre

Durant la célébration de la messe : il y aura de l’animation, mais seule l’animatrice ou l’animateur chantera, l’assemblée écoutera religieusement. Donc on ne chante pas et on ne répond pas.

La quête se fera à l’entrée ou à la sortie, alors que vous déposerez vos offrandes dans les paniers à cet effet.

Pour recevoir la communion. Elle se fera à la toute fin de la messe après la bénédiction, ce qui vous permettra de sortir en respectant la distanciation.
À la sortie, si votre masque est jetable vous pourrez le jeter dans les poubelles en métal. Pour les prions vous pourrez les jeter dans les bacs bleus de recyclage aussi à la sortie.

Notez que la première messe du dimanche sera à 9 heures.

Ne soyez pas insultés, si l’on vous refuse l’entrée dans l’église parce que le nombre de places est limité. Donc, il est important d’arriver 10 à 15 minutes avant la messe.

Prévoyez, car les toilettes seront utilisées uniquement pour les urgences.

Mgr. Lépine a levé l’obligation de la messe dominicale en ce temps de pandémie, ainsi les personnes qui craignent de venir le dimanche parce qu’il y aura plus de monde, pourraient décider de venir à une messe la semaine ce qui compenserait pour la messe du dimanche.

En semaine, les messes seront à 16h, les lundis, mardis, mercredis et vendredis. Mais nous sommes tenus aux mêmes exigences et règles de la santé publique.

Voilà chers amis et chères amies, nous reprenons notre vie communautaire et les célébrations, mais toujours dans le respect des règles sanitaires.

Votre curé qui a bien hâte de vous revoir.

Michel +

+

Le mot du Père Michel Bouchard

Michel Bouchard, curé de la paroisse

Mon 50 ième anniversaire d’ordination

 

« Recevez l’Esprit Saint » nous dit Jésus dans cet Évangile de la Pentecôte. Le 30 mai 1970, à la cathédrale de Montréal, vers 11 h, Mgr Paul Grégoire, archevêque de Montréal, posant ses mains sur ma tête disait : « recevez l’Esprit Saint » pour me conférer l’ordination au ministère presbytéral. Ça fait 50 ans déjà !

Comme l’Église a changé durant toutes ces années!

Petite relecture, un peu d’histoire.

Fraîchement sorti du Grand Séminaire et de l’Université de Montréal, je me lançais dans le ministère dans le quartier ouvrier de St Henri avec des gens très attachants et ensemble, nous avons collaboré à changer le quartier et l’église locale : implantation d’un des premiers CLSC au Québec, fondation de l’ÉDEN, une maison de jeunes avec des activités culturelles, sociales et pastorales.

Le Vendredi Saint à St-Henri en 1974 fut très spécial. Le vieux Licou, une fermette qui permettait aux gens de St-Henri d’y venir, surtout les jeunes. Cinq ans de ministère acharné, mais combien vitalisant. Mais je me dois de souligner le curé de l’époque, qui fut pour moi un vrai maître de la pastorale, il m’a appris beaucoup. Il s’agit de Fernand Lapointe.

Puis, je suis devenu professeur et animateur de pastorale, au collège Mont St-Louis et Centre Étudiant (CEGEP). Marqué par Jeunes du Monde, les réfugiés du Cambodge, Vietnam et Laos et surtout les camps de pastorale les weekends à St-Côme.

Pendant ce mandat au collège, l’évêque m’a nommé à l’Office du Diaconat permanent pour environ 10 ans, sans préjudice à ma tâche actuelle.

Ensuite nommé curé à Ste-Suzanne Parish, communauté bilingue et multiculturelle (47 nationalités) je baragouinais l’anglais sans plus, je suis expédié dans ce milieu qui fut une expérience pastorale très vivante : ( là j’ai vraiment parlé en langue) un synode paroissial bilingue, aide aux réfugiés somaliens cette fois et une coop d’habitation à Cloverdale et encore sur un CA du CLSC de Pierrefonds.

Une année sabbatique après 21 ans de ministère, chez les dominicains et un stage en Europe et à Rome.

Enfin, le 8 septembre 1992, je suis envoyé à Ste-Rose par mon ami, Mgr Jacques Papineau. Depuis, tout ce qu’on a vécu ensemble selon moi, c’est fantastique grâce à vous toutes et tous; Risquer l’avenir, le Synode De Montréal, fondation de la Communauté du Chemin Neuf au Québec, (communauté catholique à vocation œcuménique) Les 30 jours de St-Ignace, La JMJ 2002 quelle expérience, une coop de logements et encore les réfugiés, cette fois les syriens.

Encore une fois je fus nommé sur un comité : « Partenariat Homme Femme dans l’Église. » Toujours sans préjudice à la fonction actuelle.

En relisant tout mon parcours ministériel, je réalise que l’Esprit Saint m’a conduit à collaborer à une Église qui s’occupe du Royaume de Dieu, pour moi c’est travailler à rendre ce monde, cette société meilleure.

Le psaume nous le dit aujourd’hui : « Ô Seigneur envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la Terre ! » Et c’est ce que le pape François soutient quand il dit de rendre le Royaume de Dieu incarné dans ce monde. Voilà la spiritualité du Royaume de Dieu : être disciple impliqué dans la pâte humaine et sociale. Ainsi la prière, la Parole de Dieu, le ministère liturgique vient nourrir tout cela et le soutenir.

Aujourd’hui, j’ose dire que c’est pour cela que Jésus m’a choisi comme prêtre, comme Il l’a fait pour plusieurs et même quantité d’autres pasteurs. Choisi pour collaborer à bâtir le Royaume de Dieu. C’est vraiment ce qui a animé toute ma vie comme pasteur, vous connaissez mon style dans mes homélies et mes textes que j’ai produits. Aussi mes critiques du système actuel de gouvernance devant les grands défis : environnement et les réfugiés.

Ce qui m’a fait le plus plaisir l’été dernier c’est de lire un volume de José Antonio Pagola sur l’approche historique de Jésus et d’y lire : « que l’obsession de Jésus c’était d’annoncer la Bonne Nouvelle de Dieu captivé par le Royaume de Dieu. »

Le Royaume de Dieu ce n’est pas vague ni impalpable, car entrer dans le Royaume de Dieu : c’est se laisser transformer par sa dynamique et commencer à construire la vie telle que Dieu la veut. Pour Jésus c’était concret, les pauvres, les malades.

Les laissés pour contre, etc … pour Lui ce n’était pas une théorie, mais une expérience qui le poussait à prêcher une vie digne, aimable et heureuse pour toutes et tous.

C’est vraiment dans cet esprit que j’ai toujours voulu vivre mon ministère, or bien sûr imparfaitement, mais quand même dans cette voie.

 

Ainsi en priant et réfléchissant sur mon ministère, j’ai découvert que l’Esprit-Saint, cette 3ième personne mystérieuse de la Trinité, souvent représentée par la colombe dans la Bible, c’est l’amour. Cet amour du père pour son fils et l’inverse, c’est cet amour qui nous est donné pour aimer à notre tour : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Cet amour se traduit, s’actualise par des gestes, des implications dans ce monde en vue de plus de justice, et de paix. C’était le voeu très cher de Jean XXIII dans son encyclique : « Paix sur la terre. »

C’est toujours ce que j’ai essayé de m’appliquer à vivre. J’en suis arrivé à réaliser que vraiment c’est l’Esprit Saint qui m’a guidé dans ce parcours de 50 ans de ministère : « Recevez l’Esprit-Saint avait dit mon évêque.

 

Il me reste encore des années, Dieu merci j’ai encore la santé et je suis prêt à continuer dans le même sens et même à m’améliorer…et j’ajouterais ce que Joseph Moingt, ce grand théologien nous dit et auquel je m’associe : « Nous devons revenir à l’Évangile de Jésus pour désaliéner l’annonce du salut et comprendre qu’elle enjoint les chrétiens de partager les espoirs temporels de tous leurs frères humains et de prendre en charge avec eux  L’avenir sur terre de l’Humanité. Leur mission n’est pas d’attirer le monde, elle est d’aller à lui. » C’est exactement ce que nous invite à faire le Pape François. Il nous parle des périphéries, je les ai fréquentées pendant tout mon ministère, comme le rappelle mon petit historique du début.

Aujourd’hui je rends grâce à Dieu de m’avoir fait confiance.

André Beauchamp dans l’intro du Prions d’aujourd’hui dit que : « le renouvellement véritable ne vient pas du dehors, mais du dedans. » C’est vrai pour la personne et aussi pour la société et c’est donc impliqué en elle qu’on peut la transformer pour la rendre au projet de Dieu. C’est aussi vrai pour l’Église.

Merci de me voir et de m’écouter grâce à la technologie, vous me manquez beaucoup, mais nous allons nous voir bientôt j’espère.

AMEN

Michel +

+

Prochains évènements à l'Église

Consultez nos prochains évènements et horaires en cliquant ci-bas!


TOUS LES ÉVÉNEMENTS